Supply Chain

Nouvelles Technologies, Supply Chain

La Blockchain : vers une nouvelle stratégie d’échange et de stockage de la valeur ?


Pas de commentaire

By Joséphat BOUKARE, EXECUTION PARTNER chez EXECUTION CONSULTING

La Blockchain est une base de données qui permet le stockage et la transmission d’informations de façon sécurisée, fonctionnant sans organe central de contrôle. Son but est de réduire les coûts ainsi que la complexité des interactions entre différents acteurs, qu’ils soient internes ou externes.

La Blockchain concerne tous les secteurs d’activités : santé, banque, commerce, énergie… Mais si nous nous intéressons à la Supply Chain, quel est l’avenir d’un tel concept ?

La Supply Chain regroupe un grand nombre d’opérations (recueil des besoins, approvisionnement, pilotage des fournisseurs, gestions de stocks et de flux…) et la collaboration entre différents partenaires. Au cours des années, celle-ci a connu des changements radicaux : mode de transport, commerce de moins en moins local, transformation des outils informatiques, ce qui la rend plus complexe.

Dans ce contexte, l’utilisation de la Blockchain va permettre :

  • Une optimisation de la traçabilité : transformer le mode de collaboration des différents acteurs et ainsi accroître l’efficacité opérationnelle. La Blockchain va pouvoir suivre les produits du stade de matières premières à celui de produit. Cela est un véritable atout, notamment pour rassurer le consommateur. 
  • Une amélioration de la transparence : chaque transaction est enregistrée de manière sécurisée sur un bloc, tout en étant hautement transparente.
  • Une réduction des coûts et des délais : réduction du nombre d’erreurs grâce à l’automatisation des processus. Cela permettra aux entreprises de mettre à disposition : le bon produit, au bon moment, au bon endroit et au meilleur coût global. De plus, on aura une réduction des frais administratifs à l’aide des transactions informatisées.

En résumé, la Blockchain a de nombreux avantages dans le domaine de la Supply Chain. Elle peut constituer une infrastructure dominante des chaines logistiques numériques, permettant, grâce à un programme fiable, d’obtenir des informations de manière rapide sur les opérations, et par conséquent, de pouvoir agir au plus vite si besoin.

À ce jour, une question doit se poser avant la mise en place d’un tel système : quel est le meilleur mode d’intégration en prenant en compte le système déjà existant (considérant l’ERP actuel par exemple) ?